Récits, conseils voyage, bons plans

Retrouve-moi autour du monde

Voyager seule quand on est une femme ?

*

*

Voyager seule quand on est une femme

*

Ça faisait longtemps que je devais écrire cet article mais entre les galères en NZ et l’arrivée en Chine, j’ai pris beaucoup de retard, puis j’ai oublié, puis je m’y suis remis… Désolé pour l’attente, le voilà enfin !

*

*

Maintenant que je voyage beaucoup — c’est devenu ma vie — et que je partage mes expériences quotidiennes sur les réseaux, je reçois de temps en temps quelques messages. Pas tant que ça, mais suffisamment pour me faire notamment réfléchir sur certains sujets. J’ai reçu plusieurs fois le même type de message, me disant « j’aimerais beaucoup faire comme toi, ça a l’air cool comme expérience de voyager un peu partout en solo comme ça ! Par contre, je suis une fille, penses-tu que c’est possible…? » Et à cette question, je n’avais pas de réponse… Je sais bien sûr qu’il y a des destinations plus sûres que d’autres, plus inégalitaires que d’autres etc… mais pour être parfaitement honnête, je ne me l’étais jamais vraiment posée, cette question. Alors je me suis dit que je devais remédier à ça. D’abord pour moi-même, pour pouvoir me mettre dans leurs chaussures et savoir ce que ça fait de voyager seule quand on est une femme, et aussi pour pouvoir éclairer un peu ces jeunes femmes qui viennent vers moi et se demandent si ça vaut le coup de tenter l’aventure. Le meilleur moyen que j’ai trouvé pour se faire, c’est de vous poser la question directement à vous, les filles. Et voilà les retours que j’ai eu…

J’ai créé un petit questionnaire auquel une dizaine de femmes, âgées de 20 ans à la début trentaine ont répondu. Les profils sont variés, et les destinations aussi. La Corée, l’Azerbaïdjan, l’Algérie, la Russie, L’Espagne, les USA, la France (oui, voyager en France est une aventure aussi !)… Que ce soit pour le travail ou pour des raisons plus personnelles, j’ai eu l’occasion de pouvoir recueillir des témoignages différents et tous centrés sur ce même sujet qu’est l’aventure en solo. Je vais donc faire un petit condensé des retours que j’ai eus point par point, en reprenant chacune de mes questions.

*

*

D’abord, quelles sont les raisons qui poussent quelqu’un à partir seul ? On peut se le demander autant pour un homme que pour une femme, mais ici, on se concentre sur les filles. Donc : l’envie de découvrir le monde, les études, le travail, retrouver une connaissance, des parents étrangers qui vivent loin (exemple de S. qui est restée en France alors que ses parents ont décidé de rentrer dans leurs pays respectifs à la suite d’un divorce, elle a dû très jeune prendre l’avion et voyager seule pour les voir) ou simplement un besoin de partir pour se trouver, prendre du temps pour et avec soi-même.

Toutes les personnes que j’ai interrogées m’ont répondu la même chose : partir seule, c’était un choix, une volonté. Que ce soit pour le travail, les études ou tout autre motif, une véritable volonté les a motivées à prendre la décision de prendre leur sac et partir. Je trouve que c’est important, parce que l’on croit trop souvent que « quand on est une fille, ce n’est pas safe de partir et voyager seule comme ça ». Alors que finalement, si on oublie cette idée reçue, on trouve beaucoup de demoiselles motivées pour qui ça se passe très bien. Mais quand même, avec tout ce qu’il se dit dans les médias, toutes ces légendes urbaines qui gravitent, elles n’avaient pas de craintes ou d’appréhensions, ces aventurières…?

La majorité des femmes interrogées avaient les mêmes craintes que nous, les mecs : est-ce qu’on va trouver notre chemin ? Comment c’est, là-bas ? Comment je fais si je trouve pas mon logement, si personne ne m’aide, et si je me perds ? On a Ornella par exemple qui m’avoue avoir passé une horrible nuit larmoyante avant son départ pour le Pérou en se disant que c’était risqué, inconscient de partir seule comme ça. Elle a d’ailleurs une habitude très intelligente : elle prépare ses voyages plusieurs mois à l’avance et laisse toujours son itinéraire à sa mère et à sa soeur. Au cas où quelque chose arrive, c’est une très bonne initiative. Et puis c’est rassurant pour tout le monde !

En ce qui concerne l’avis des proches, c’est très mitigé : certains sont relax et font confiance, d’autres sont inquiets voire dissuasifs et d’autres encore apportent au contraire leur soutien en disant « fonce ». Quoi qu’il en soit, je pense que même s’il faut prendre en compte l’avis de son entourage, il ne faut pas abandonner des projets dans lesquels on croit et pour lesquels on se bat juste pour les rassurer un peu. (je suis horrible ?) Mais du coup, pensent-elles que c’est dangereux de partir seule comme elles l’ont fait ?

Voilà l’une des parties de l’analyse que je trouve vraiment intéressante. Parmi les réponses que j’ai eues, ce qui revient souvent c’est « ça dépend où l’on va » et « ça dépend du comportement que l’on adopte ». Je vais citer S. : « Le danger est présent que l’on soit une fille ou un garçon. Là n’est pas la question. Si une personne te voudra du mal, elle le fera (…) Donc sur ce principe je ne déconseillerai pas de voyager sur le motif du danger à une fille. Après tout, elle peut tout à fait sortir de chez elle en France et se faire (…) agresser ou autre… » On véhicule toujours l’image d’une fille sans défense qui se perd à l’étranger, mais être un homme ne signifie pas que les dangers sont inexistants où qu’il sera forcément plus débrouillard. Les dangers sont peut-être différents, mais s’ils doivent être là, ils le seront. Je me suis moi-même déjà fait agressé en Angleterre… Et j’ai une très bonne amie qui a fait un tour d’Asie en solo, et à part une dispute avec un chauffeur de tuk-tuk où elle a eu peur, sa seule mauvaise expérience est une forme de solitude qu’elle a dû affronter après quelques temps sur la route… Je pense simplement qu’il ne faut pas dramatiser et se mettre des barrières à cause de ça. Se renseigner sur le pays dans lequel on va, ses moeurs, la place de la femme, se comporter correctement… On n’est jamais à l’abri d’un danger, et ce où que l’on soit, mais ce n’est pas parce que tu es seule loin de chez toi que tu seras moins en sécurité qu’à 100 mètres de ta porte d’entrée. Malheureusement, des dangers existent. Des gens malintentionnés également. On ne pourra malheureusement pas y faire grand chose. Et puis certaines destinations sont simplement plus dangereuses que d’autres. On n’a pas le même sentiment en se baladant seule la nuit dans les rues de Tokyo, Paris ou Caracas. Encore une fois : le comportement adopté fait souvent la différence. Et éviter les bijoux / attirails ostentatoires… Le but c’est de voyager, pas de se pavaner et attiser la convoitise… (j’ai lu des choses effrayantes, ça peut aller très loin pour une montre ou un collier)

***

***

*

La théorie c’est bien, mais la pratique ? Comment se sont-ils passés, leurs voyages ?

« Quand on voyage seule, on n’est pas vraiment seule au final », tels sont les mots d’Ornella. « C’était une super expérience », dit Angélique. Virginie, elle, me dit « c’était dingue ! ». Parmi toutes les filles à qui j’ai demandé, pas une seule ne garde un souvenir négatif de son expérience. Certaines sont restées longtemps à destination et ont trouvé du travail, d’autres ont rencontré des gens qui sont rapidement passés du statut d’inconnu à « personne inoubliable », ont tissé de véritables liens avec des locaux avec qui elles sont encore en contact aujourd’hui… Tout ce que l’on peut s’imaginer lors d’un voyage en solo ! Une sensation de liberté, laisser place à l’inconnu et savoir dire oui quand l’occasion se présente, se retrouver à discuter dans une langue qui n’est pas la nôtre avec des gens désireux de mieux nous connaître, savoir d’où l’on vient, comment c’est la vie là-bas… Les voyages en solo sont remplis de hauts et aussi de bas, qui sont extrêmement formateurs et qui nous changent à jamais. Qui font de nous de meilleures personnes. Ouvertes d’esprit, matures, qui se connaissent mieux et savent comment ça se passe au-delà des frontières. Et Dieu merci, ce n’est pas une expérience réservée qu’aux hommes ! C’est une aventure qui procure de la fierté aussi ! « En rentrant à la maison, on se dit « j’en ai été capable » ! », me dit Victoria. Et à la question « si c’était à refaire, est-ce que tu repartirais seule ? », c’est à l’unanimité que l’on m’a répondu un grand OUI.

Pour finir, voilà quelques petits mots que ces filles souhaitent adresser à celles qui hésitent à partir seules, qui ne savent pas si c’est faisable, risqué, envisageable…

  • « Foncez, c’est une expérience extraordinaire, vous en ressortirez grandies les filles ! Ne vous posez pas trop de questions car au final, à force de s’en poser on finit par ne plus rien faire, et lâcher prise… Toute notre vie on nous dit qu’en étant une femme tout est plus compliqué, qu’on est plus faible et fragile… Mais on peut surtout prouver qu’on est capables de grandes choses ! »
  • « YOLO PUTAIN ! Faites des voyages tant que vous le pouvez, avant d’avoir des gosses surtout, avant d’être trop vieux, trop malades… »
  • « Vaut mieux être seule que mal accompagnée. Être seule, c’est le meilleur moyen de rencontrer des personnes, et tu peux vraiment te surpasser. Il ne faut pas avoir peur de l’autre, de l’étranger. J’ai rencontré des personnes totalement bienveillantes, qui m’ont littéralement sauvée car j’étais perdue et en panique ! »
  • « Être une femme, ce n’est pas être faible ou vulnérable ! Le risque est le même pour les hommes et les femmes. Il arrive parfois de croiser le chemin de personnes malintentionnées, mais globalement ça reste peu fréquent. Voyager seule, c’est une expérience à vivre qui ouvre l’esprit, plus enrichissante qu’en groupe ! »
  • « Certaines destinations sont peut-être à éviter toute seule. Commencez par des petits voyages pas trop lointains ? Un voyage se prépare un minimum. C’est sortir de sa zone de confort ! J’encourage tout le monde à voyager. »
  • « Il suffit d’être un peu autonome ! Un voyage en solo, c’est quelque chose à faire au moins une fois dans sa vie ! »

Alors, tu es prête à boucler tes affaires, mettre tes chaussures de marche et à braver l’inconnu ? Tu seras agréablement surprise ! Le voyage en solo est une véritable école de la vie, un parcours introspectif unique. Ça fait pas mal de photos à ramener, de souvenirs à créer et de super moments à partager ! Le seul véritable problème, c’est qu’une fois que l’on a sauté le pas, c’est difficile de s’arrêter…

Éclatez-vous les filles, ne laissez ni la société ni les hommes vous dire ce qui est bon ou mauvais pour vous. La liberté appartient à chacun(e) d’entre nous. Si voyager est votre rêve, faites comme ces demoiselles qui m’ont apporté leurs témoignages : partez et vivez votre vie ! Et prenez soin de vous, surtout. Même si les mésaventures sont minoritaires, elles peuvent survenir. Dire l’inverse serait mentir. Mais si l’on pense uniquement au négatif / conditionnel, à quoi bon sortir de chez soi le matin ?

Rodolphe

*

***

*

La touche musicale habituelle qui va avec l’ambiance de l’article : Renegade, de HIRIE. (en collaboration avec Nahko Bear) J’aime beaucoup cette chanson, le clip fait voyager, la voix d’Hirie nous transporte… Bref, un plaisir qui colle avec le sujet d’aujourd’hui !

Merci à toutes celles qui ont eu la gentillesse de répondre à mon questionnaire. L’article a mis deux années lumière à sortir, mais il est là ! 

*