Récits, conseils voyage, bons plans

Retrouve-moi autour du monde

Obtenir son visa pour la Chine depuis l’étranger

 

Avoir son visa pour la Chine depuis l’étranger

 

Partir en Chine, même pour les vacances, ça peut avoir l’air d’être une sacrée galère. On n’y pense pas forcément au départ, on se dit « et si j’allais voir l’Empire du Milieu ? Ça a l’air sympa, les paysages, la culture… » Et puis on se rend compte qu’il faut un visa. Payant. Nécessitant diverses formalités administratives, avec un formulaire plein de questions. Alors la motivation peut soudain baisser et nous renvoyer vers une destination plus pratique en terme d’immigration.

Mais finalement, est-ce si compliqué d’avoir son visa pour la Chine ? Je ne pense pas… Je vais vous raconter brièvement à travers mon expérience comment se préparer, que ce soit depuis la France ou l’étranger, pour avoir son visa dans les plus brefs délais, et sans galères !

Attention : il existe sûrement des pays dans lesquels les procédures ne sont pas exactement les mêmes, je ne parle ici que de ce que je connais. Je parle du visa de tourisme, le visa L, que j’ai obtenu par mes propres moyens (hors agence) depuis Auckland, NZ, en avril 2017. Les conditions d’obtention peuvent varier selon le contexte diplomatique entre les différentes nations. J’ai vu des gens se faire arnaquer, à Hong Kong notamment. Ne payez jamais avant d’avoir confirmation que votre visa a été accepté. Cet article est là pour vous éclairer et montrer qu’il est possible d’obtenir ce visa chinois même depuis l’étranger.

***

Pour faire simple, j’étais en Nouvelle-Zélande quand un ami proche, qui habite à Shanghai m’a dit : « rejoins-moi en Chine, tu vas voir on va se régaler ! ». Je me suis dit pourquoi pas, après tout. Je partais de Nouvelle-Zélande bientôt et je ne comptais pas rentrer à la maison. La Chine s’est présentée à moi comme ça, et j’ai trouvé l’idée séduisante. Après tout, je n’y avais jamais pensé avant, mais pourquoi pas. L’aventure, tout ça. C’était décidé, après la NZ, direction Shanghai.

Et puis mon ami m’a dit : « il faut juste que tu fasses ton visa, après tu débarques et je m’occupe de tout. » Un visa ? Ah oui, je n’avais pas pensé à ça. Je vais voir en ligne ce que disent les gens sur le visa touriste pour la Chine :

« Service nul, gens incompétents et malaimables. »

« Je me suis fait refouler mon visa sans raison, j’ai dû payé tant. »

Autant dire que j’étais… inquiet. J’ai même commencé à penser à un plan B, au cas où la Chine me laisse tomber sans raison… Du coup, j’ai regardé ce que les gens disaient quant à l’obtention d’un visa chinois depuis un territoire étranger :

« Impossible de faire son visa depuis l’étranger, faites-le depuis la France. »

Ce genre de réponse étant fréquent, ça rajoute encore plus d’incertitude dans mon esprit… Mais ça ne fait rien, je vais tenter quand même. Je ne vais pas abandonner avant même d’avoir essayé, je veux avoir ma propre expérience. Je me renseigne donc sur le consulat chinois à Auckland, récupère l’adresse et les horaires, et je leur envoie un mail en leur demandant quels sont, étant ressortissant français, les documents à fournir. On me répond dans la journée. Je suis rassuré : mon statut d’étranger ne va pas m’empêcher de faire ma demande de visa. Première bonne nouvelle. Quels sont donc les documents à préparer pour faire cette demande (que ce soit depuis la France ou non) :

‣ Votre passeport, évidemment ;

‣ Une photo format passeport (peu importe le passeport, chinois, français, anglais… une photo format passeport quelconque, j’ai moi-même fait des photos pour passeport chinois) ;

‣ Le formulaire de demande de visa dûment rempli (on le trouve sur internet et dans les ambassades / consulats) ;

‣ Vos billets d’avion, indiquant les dates d’entrée ET de sortie du territoire chinois ;

‣ Votre réservation d’hôtel(s) (quitte à les annuler après pour une raison x ou y, les réservations doivent être valables le jour de la demande de visa jusqu’à son obtention).

On pourra éventuellement vous demander un justificatif bancaire prouvant que vous pouvez subvenir à vos besoins, un certificat d’assurance internationale ainsi qu’un plan détaillé des activités et endroits que vous comptez visiter. Ne prenez pas ça à la légère : même si vous devez inventer un parcours, faites-le. Je sais qu’un voyage n’est pas forcément ficelé et organisé et laisse place au hasard, (je ne prévois jamais rien moi-même) mais les autorités chinoises peuvent se montrer très pointilleuses… Faisons avec.

 

Une fois que vous avez votre dossier de candidature, il ne vous reste plus qu’à le déposer au consulat ou à l’ambassade. Préparez-vous à attendre. Il s’agit d’une administration, de l’immigration et en plus, de la Chine, le pays le plus peuplé du monde… Voilà quelques conseils pour que votre « séjour » se passe le mieux possible :

‣ Arrivez en AVANCE. Si le consulat ouvre à 9h, soyez là à 8 heures et demie. J’ai vu beaucoup de gens en ligne déverser leur fiel parce que, ayant débarqué à 11h — soit 30 minutes avant la fermeture — ils se sont fait refouler à l’entrée car n’y avait plus de tickets pour faire la queue. C’est normal. Beaucoup de Chinois ont aussi besoin de visa / permissions pour retourner chez eux, et ça prend un temps fou. Surtout que les autorités sont souvent en sous-effectif… Moi-même je suis arrivé 5 minutes avant l’ouverture des lieux, et il n’y avait pas moins de 53 personnes avant moi, faisant déjà la queue devant la porte fermée du bâtiment. J’ai attendu plus de deux heures pour déposer mon dossier. Et nous sommes en Nouvelle-Zélande, l’un des pays les moins peuplés du monde. C’est vous dire…

‣ Ne soyez pas offensés si le personnel vous paraît impoli. C’est une réalité : vous avez à faire à une administration chinoise. Là-bas, on bouscule tout le monde et personne ne s’excuse. C’est dans leur culture et ça n’a rien de personnel. Oui ils parlent fort et font de grands geste, peuvent sembler vous envoyer bouler, mais c’est juste une différence culturel. Pour eux, c’est normal. Ça peut paraître ridicule, mais c’est leur façon de faire. J’ai même vu la femme au guichet renvoyer certains  de ses compatriotes sèchement à coups de « NEXT! ». Mais qui serions-nous pour juger ? En plus, on n’est pas à l’abri de tomber sur quelqu’un d’aimable ! Et puis, entre nous, dans les administrations, c’est un peu pareil partout, pas vrai ?

‣ Préparez de quoi vous occuper. Attendre dans un consulat, c’est un peu comme faire un long voyage en voiture quand on n’a pas le permis. On attend que ça se termine pour enfin sortir prendre l’air. Regarder les gens défiler tour à tour, ça peut être très long : entre 30 minutes et plusieurs heures. Alors armez-vous de patience ! Un jeu sur le téléphone, un livre, un peu de travail, un film même : tout est bon pour faire passer le temps. Il faut voir ce moment d’attente comme un moment à la maison quand il pleut dehors, comme du temps libre, et ça passe tout de suite mieux !

‣ Assurez-vous que votre dossier est bien complet. Rien de pire que de se rendre compte qu’il manque quelque chose quand arrive son tour. Et croyez-moi, ça arrive…

‣ N’écoutez pas les critiques négatives infondées sur internet. La majorité des gens qui laissent un avis sont ceux qui ont eu une mauvaise expérience. Sauf qu’ils ne diront pas que cette mauvaise expérience est due à leur propre négligence. Étrange… Tentez votre chance, et faites-vous votre propre idée. Dans la majeure partie des cas, tout se passera bien.

Une fois que votre dossier est déposé, vous avez le choix pour venir récupérer votre passeport : le jour-même, le lendemain, ou plus tard… Vous avez différents délais, plus ou moins rapides, moyennant finances. (les tarifs sont disponibles sur les sites des consulats de la Chine) J’ai personnellement demandé à recevoir mon passeport le jour-même. Étant à l’étranger, je préfère payer un peu plus mais avoir tout réglé rapidement. Le visa coûte 60NZD pour un étranger en Nouvelle-Zélande, (sauf pour les Américains : 200NZD) et le recevoir le jour-même compte 60NZD de plus. Ça fait 80 euros en tout, mais au moins j’ai eu le plaisir de m’entendre dire « d’accord, revenez tout à l’heure entre 15 et 16 heures. » Vous n’imaginez pas comme j’étais rassuré !

Donc, retour au consulat l’après-midi, nouveau ticket : numéro 206. Le numéro au guichet est le 83. Il va falloir continuer à être patient… Récupérer son passeport, (si la demande est passée, bien sûr) comment ça marche :

‣ On attend, on se présente au guichet quand vient notre tour et on paye la somme due par carte bancaire ou chèque ;

‣ On récupère son passeport et son reçu ;

‣ On se prépare pour le décollage.

Ça y est, vous avez une page de votre passeport ornée d’un nouveau visa ! Ce fameux visa L, tourisme, pour la Chine ! Que vous ayez choisi une entrée ou plus, il ne vous reste plus qu’à partir profiter de cette nouvelle destination ! Ce n’était pas si difficile que ça, si ?

Le fameux visa touriste

 

Et vous, avez-vous déjà postulé pour le visa chinois ? Depuis la France ? Ailleurs ? Partageons nos vécus pour aider ceux qui comptent tenter l’aventure !

Rodolphe Miez, 19/04/2017